21/02/2006

Cauchemâge

La vie, l'envie, la mort. Cauchemar, cauchemarre de tout, j'en ris. Cauchemar de ce marchandage de vie qui subodore la mort, j'envie

J'en vis pas de ce cacheton dont je remords ma vie. Un Je sans enjeu qui fausse la donne.

Sur ma chique, sur mon âme, je mords. Film de la file, fille dans l'attente.

Syndicat grave Docteur.

Pincée de peine, c'est capital et pas la peine de pleurs en choeur.

Mon coeur qui bat et qui lanterne sans lueur.

13:57 Écrit par Stockwell | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

pointer on sent la rage qui pointe (elle aussi pointe depuis longtemps)
mais gare aux dépressions venant de l'anticyclone des Açores!

Écrit par : joE | 10/05/2006

Les commentaires sont fermés.