21/02/2006

Cauchemâge

La vie, l'envie, la mort. Cauchemar, cauchemarre de tout, j'en ris. Cauchemar de ce marchandage de vie qui subodore la mort, j'envie

J'en vis pas de ce cacheton dont je remords ma vie. Un Je sans enjeu qui fausse la donne.

Sur ma chique, sur mon âme, je mords. Film de la file, fille dans l'attente.

Syndicat grave Docteur.

Pincée de peine, c'est capital et pas la peine de pleurs en choeur.

Mon coeur qui bat et qui lanterne sans lueur.

13:57 Écrit par Stockwell | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/02/2006

Une carte qui a du cachet

Les femmes et les enfants d'abord ? Non, les femmes et les hommes séparément. Rangée de guichets. Deux pions pour un cachet: le premier vérifie votre nom dans une liste longue comme mon bras, l'autre attend le feu vert du premier pour aposer un mini tampon sur votre carte de pointage. On n'est pas trop de deux pour effectuer cette tâche ...

L'ONEM (le pendant de l'ANPE en Belgique) organise des rangées de chômeurs mais ne souffre pas de chômeurs dans ses rangs.

Deux fois par mois, les 3 et 26, on se levait donc pour aller "pointer". A défaut de se lever pour aller travailler. Mais au moins, le réveil sonne de bonne heure, on se frotte dans les transports en commun à celles et ceux qui vont bosser. Embouteillages, klaxonnades, c'est tout bon. Ceux qui doivent aller pointer l'après-midi sont floués. On les ampute de la bousculade euphorique du matin-turbin.

Emportée par la foule ? Un peu. Pas par la file. Longue, figée, silencieuse, résignée, seule, obéissante, stagnante.

Même le gosse qui se roule sur le sol, qui court, qui crie n'attire aucun regard. Le bébé qui pleure, babille ou s'agite n'arrache aucun sourire. Seules les mélodies des GSM accaparent brusquement l'attention de leurs propriétaires. Comme sorties de leur torpeur par l'effet d'une sonnerie de plus ou moins mauvais goût.

9H00 pétantes, un petit signe d'un guichetier secoue la file qui s'ébranle lentement. La première personne de chaque file s'avance armée de sa carte d'identité et de sa carte bleue, sésame pour obtenir ses allocations en fin de mois. Attention, il existe aussi des cartes blanches, vertes ou oranges ! la couleur dépend de la façon dont vous chômez et de votre âge. Si vous avez plus de 45 ans, donc dans la force de l'âge, on vous considère comme chômeur "âgé".

Au fil des files, certains visages me sont devenus familiers sans pour être autant sympathiques. La première fois que j'ai dû faire la file après mon licenciement, je regardais tour à tour le bout de mes chaussures et le sol après m'être engouffrée comme une voleuse dans le bureau de chômage. Peur d'être reconnue, surtout en plein centre ville. Gêne. Souffrance. Détresse.

Les visages sont fermés, les regards s'évitent ou se vident. Quel est le destin de chacune de ces femmes encartées. Pourquoi, comment ...

23:19 Écrit par Stockwell | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |